Fisheye Gallery

Fisheye Gallery invite la Gacilly

Exposition passée
06.10.2022 29.10.2022

Fisheye Gallery invite la Gacilly –
les Lauréats du prix des nouvelles écritures environnementales
du 06/10/22 au 29/09/22

Depuis sa création en 2004, le Festival Photo La Gacilly s’engage auprès des photographes pour leur diffusion et leur rémunération et met l’environnement au coeur de sa programmation. Chaque année, plus de 300 000 personnes y découvrent les travaux photographiques d’artistes français et internationaux, au sein d’un festival gratuit et en plein air.
Témoins privilégiés des grands bouleversements sociétaux et environnementaux, les photographes développent notre représentation de l’environnement et motivent très souvent l’évolution de nos comportements par leurs sujets, leur approche et leur esthétique.
Pour cette édition 2021, le Prix s’affirme et s’affranchit de thématique annuelle pour mieux s’ancrer dans l’actualité et récompenser les « nouvelles écritures de la photographie environnementale ».
Chloé Azzopardi, Alisa Martynova et Maxime Taillez sont les 3 lauréat·e·s de la 7e édition du prix Nouvelles écritures de la photographie environnementale 2022 organisé par le Festival Photo La Gacilly en collaboration avec Fisheye et avec le soutien en production du laboratoire Agelia.

Chloé Azzopardi

Chloé Azzopardi est une photographe française vivant et travaillant entre Paris et le massif montagneux catalan Montserrat. Elle privilégie les travaux au long-court, s’intéressant à la santé mentale, à l’éthologie et à la construction d’un futur imaginaire dépassant notre ère actuelle.

Alisa Martynova

Alisa Martynova est une photographe russe basée à Florence. Depuis quatre ans, elle travaille sur le sujet de la migration. D’abord au travers d’un projet historique sur les descendants des migrants venus de Russie (d’où elle vient) vers l’Italie (où elle vit), suite à la révolution de 1917. Ensuite, en tournant son regard vers ceux venus en Italie plus récemment, par la mer, après à un périlleux exil durant lequel ils ont risqué leur vie.

Maxime Taillez

Depuis quelques années, Maxime Taillez documente les espaces d’échanges que sont devenues les frontières françaises, à l’heure de la mondialisation et de l’espace Schengen. Entre zones commerciales hors taxes, zones de loisirs ou espaces naturels, sa série porte un regard sensible sur la vie de nos frontières.

SCROLL